Invitation - SHAR - Musées de Riquewihr

Aller au contenu

Menu principal

Invitation

Musées > Expo 1918-1925


Retour de l’Alsace à la France : de l’enthousiasme au malaise...
les années charnières de 1918 à 1925


Texte introductif à l’exposition
La manière dont s’est effectuée la francisation de l’Alsace après l’Armistice du 11 novembre 1918 va transformer l’enthousiasme qui a marqué le retour à la France en malaise. Cet aspect de l’histoire de notre région, traditionnellement peu abordé tant dans les manuels d’histoire que dans les discours politiques, est souvent méconnu. En informer un large public, voire rétablir la vérité historique, fera l’objet de cette petite exposition.

Un film intitulé « Pour l’Alsace, un monde en guerre », document exceptionnel réalisé avec des images d’archives du cinéma des armées, y contribuera et montrera notamment comment s’est effectué le retour de notre province à la France.
Parmi les réalisateurs de ce film (Les Dockeurs) figure Nicolas Engel originaire de Riquewihr. Durée : 26 minutes.

Bref rappel historique de la situation antérieure
Depuis le Haut Moyen-âge, l’Alsace faisait partie de l’ensemble germanique. Dès la fin du XIIIe siècle, la dynastie des Habsbourg, originaires de Haute-Alsace et de la Suisse alémanique, règne et règnera des siècles durant sur le Saint Empire Romain Germanique.
Dans la première moitié du XVIIe s., l’Alsace, tout comme la Germanie, sera ravagée par la guerre politico-religieuse dite de Trente Ans, en y perdant la moitié de sa population. Officiellement le Traité de Westphalie y mettra fin en 1648. Faisant partie des belligérants, la royauté française s’emparera immédiatement des terres habsbourgeoises d’Alsace pour mettre progressivement la main sur tout le territoire de la province ; la Ville libre de Strasbourg sera la dernière à se rendre en automne 1681, suite aux graves menaces de destruction en cas de refus. Louis XIV prendra cependant soin de recommander à ses serviteurs de ne pas toucher aux usages de l’Alsace.
Arrive la Guerre de l’été 1870 et la conquête-éclair de la province qui ne deviendra officiellement allemande qu’au Traité de Francfort en mai 1871, celui-ci stipulant que l’Alsace et la Moselle le resterait pour toujours. Une centaine de milliers d’habitants (les optant) choisira d’aller habiter outre-Vosges. Mais l’immense majorité restera fidèle à la terre qui les a vu naître et finira par s’accommoder de leur sort dans le « Reichsland », cette nouvelle terre d’empire germanique.
Lorsque, deux générations plus tard, la guerre éclatera en 1914, les hommes alsaciens, à quelques exceptions près, combattront forcément sous l’uniforme allemand de ce qui était devenu leur patrie.


Le sud de l’Alsace venait d’être libéré
assez rapidement. Le 2 décembre 1914, le Général JOFFRE rend visite à l’armée française victorieuse et à la population de THANN. Lors de son discours, il prononce ces paroles restées gravées dans la mémoire des Alsaciens :


« NOTRE RETOUR EST DÉFINITIF :
VOUS ÊTES FRANÇAIS POUR TOUJOURS.
LA FRANCE VOUS APPORTE,
AVEC LES LIBERTÉS QU’ELLE A TOUJOURS REPRÉSENTÉES,
LE RESPECT DE VOS LIBERTÉS À VOUS,
DES LIBERTÉS ALSACIENNES,
DE VOS TRADITIONS, DE VOS CONVICTIONS,
DE VOS MOEURS.

JE SUIS LA FRANCE : VOUS ÊTES L’ALSACE
JE VOUS APPORTE LE BAISER DE LA FRANCE ».


Ces promesses seront-elles tenues ?  Les Alsaciens l’espèrent...


Retourner au contenu | Retourner au menu